Introduction à la pédagogie critique

 

 

 

Introduction : La pédagogie critique de Paulo Freire conduit à une interrogation humaniste sur l'action de l'enseignant. Comment l'enseignant peut-il tenir compte dans sa pratique de la diversité sociale et ethno-culturelle de ses élèves ? Quelles peuvent être les finalités éthiques de l'action d'enseigner ? Comment mettre en œuvre un enseignement humaniste qui a du sens et développer l'esprit critique des élèves  ? Comment favoriser l'engagement citoyen des élèves ?

 

Origine : La pédagogie critique est un courant qui s'est constitué dans la continuité des idées pédagogique de Paulo Freire.

 

Biographie : Paulo Freire (1921-1997) fut un pédagogue brésilien de renommée mondiale. Son œuvre a été en particulier saluée par l'UNESCO. Il est l'inventeur d'une méthode d'alphabétisation des adultes qui a été utilisée dans de nombreux pays. Entre les années 1960 et 1980, il est obligé de s'exiler du Brésil à cause de la dictature après avoir été arrêté. Il écrit durant cette période son ouvrage le plus célèbre, Pédagogie des opprimés (Maspero, 1974).

 

A partir des années 1980, il peut revenir au Brésil et il se consacre plus particulièrement à l'enseignement public. Entre 1989 et 1991, il est secrétaire de l'éducation de la ville de Sao Paulo. Il écrit durant cette période plusieurs livres consacrés à ces sujets dont son dernier : Pédagogie de l'autonomie (Eres, 2013). Cette période correspond à la pédagogie critique, courant qui connaît une importante réception, en particulier, dans le monde anglo-saxon et latino-américain.

 

Idée principale : La pédagogie est orientée vers une valeur : la justice sociale. En effet, l'éducation vise à permettre au sujet apprenant de devenir un adulte autonome. Mais nous sommes des êtres sociaux. Par conséquent, l'autonomie individuelle ne peut être pensée séparément de l'émancipation collective. Par conséquent, l'éducation pour Paulo Freire doit être orientée vers une finalité de justice sociale. Elle doit lutter contre le classisme, le sexisme et le racisme.

 

L'humanisme pédagogique de Paulo Freire :

 

Paulo Freire a une conception de l'éducation qui est humaniste. C'est un praticien de la pédagogie, mais il appuie sa pratique sur une réflexion philosophique concernant l'être humain.

 

L'être humain est le produit des conditions naturelles et sociales. Mais il ne se réduit pas à cela car il a le pouvoir de transformer les conditions dans lesquelles il vit par son action. L'être humain est un animal conscient. De ce fait, le rapport de l'être humain au monde se caractérise par le fait qu'il cherche à comprendre le monde dans lequel il vit. La condition humaine se caractérise par des interrogations existentielles sur le sens que nous allons donner à notre existence.

 

Les êtres humains ont une conscience quotidienne du monde dans lequel ils vivent. Ils peuvent faire l'expérience vécue de l'injustice sociale. Ils peuvent l'accepter et la justifier : leur conscience est alors aliénée. Mais, ils peuvent également être révoltés par cette injustice.

 

La fonction de l'éducation est de faire passer le sujet d'une conscience quotidienne à une conscience critique. La conscience critique se caractérise par l'acquisition d'une vision du monde rationnelle appuyée sur un savoir scientifique. En particulier, la conscience critique permet au sujet de comprendre que l'injustice qu'il vit n'est pas qu'une expérience personnelle, mais une expérience sociale qui renvoie à des rapports sociaux qui organisent la société : inégalités sociales de classe, de sexe et de racisation.

 

L'éducation constitue un processus qui doit aider les individus à se constituer en sujets de leur pensée et de leurs actions. Le but de l'éducation est que les individus acquièrent des capacités qui les aident à transformer le monde dans le sens de davantage de justice sociale. En effet, l'éducation ne suffit pas pour transformer la société. Celle-ci ne peut être changée que parce que les opprimés s'unissent pour lutter contre l'injustice sociale dont ils sont victimes.

 

La pédagogie de Paulo Freire est humaniste parce qu'elle  vise l'émancipation humaine et pas seulement des apprentissages utiles pour trouver un emploi, parce qu'elle est orientée vers des valeurs éthiques, parce qu'elle considère que les individus ont les capacités collectivement de changer leur destin social. Il est en particulier influencé par l'hégelo-marxisme et par l'existentialisme. Du premier courant, il retient l'importance des conditions sociales et de la dialectique (comme dans le dialogue ou les luttes sociales). Du second courant, il garde en particulier l'importance de l'expérience vécue du sujet conscient.

 

La pratique pédagogique de la pédagogie critique :

 

Paulo Freire ne met pas en avant une méthode pédagogique en particulier. L'éducation n'est pas qu'une affaire de techniques. Ce qui compte, c'est la finalité. L'important, c'est d'éduquer pour émanciper. La liberté suppose d'acquérir une conscience critique. C'est pourquoi l'éducation ne peut pas se limiter uniquement à transmettre des contenus car elle doit apprendre à réfléchir.

 

L'enseignant doit pour cela partir de l'expérience vécu des apprenants. Mais, il faut faire attention car les goûts des élèves sont influencés par les masses médias. Ce qui intéresse le pédagogue critique, c'est plutôt l'expérience sociale des élèves. Il doit les amener à faire des liens entre leur expérience sociale de l'injustice et les savoirs scolaires.

 

Faire réfléchir les élèves, c'est les amener à une posture réflexive. Pour cela, l'enseignant doit mettre en valeur le sens historico-culturel de ce qui est appris. Dans quelles circonstances et pourquoi, les êtres humains ont été par exemple conduits à élaborer les connaissances mathématiques enseignées dans les programmes ?

 

L'enseignant critique développe une pédagogie problématisante qui invite les élèves à s'étonner et à s'interroger sur ce qu'ils apprennent. Cette interrogation vise à développer le dialogue au sein du cours. Le développement d'une pensée critique citoyenne s'appuie sur le dialogue démocratique. Il s'agit d'une pédagogie dialogique.

 

Cette pédagogie vise à lutte contre la culture du silence qui constitue un curriculum caché du système d'enseignement en France. Les apprenants écoutent, mais n'interviennent que peu. 20% des élèves français osent poser des questions aux enseignants, contre 80% aux Etats-Unis ou dans les pays scandinaves. 

 

La réception de la pédagogie critique :

 

La pédagogie critique vise à favoriser l'engagement, au-delà de l'école, des élèves dans la vie sociale. On peut souligner le lien par exemple aux Etats-Unis entre pédagogie critique et communauty organising (mouvements de collectifs de luttes sociales).

 

La pédagogie critique de Paulo Freire a connu de multiples ramifications et à influence de nombreux courants : pédagogie féministe, pédagogie marxiste, pédagogie multiculturelle...

 

 

Conclusion : L'école française est celle qui reproduit le plus les inégalités sociales de l'ensemble des pays de l'OCDE. Par conséquent, la question de la justice sociale constitue une priorité. La première compétence qu'il est demandé à l'enseignant est de transmettre les valeurs de la République : valeurs de liberté, d'égalité, de fraternité et de lutte contre les discriminations. Il lui est ensuite demander de former l'esprit critique des élèves. Enfin, au travers de l'enseignement moral et civique, à partir de la discussion, il s'agit de favoriser l'engagement citoyen des élèves. 

 

 

Un exemple d'application: La formation des enseignants

 

 

- Partir du vécu des apprenants: Le formateur peut faire s'exprimer les stagiaires sur leurs expériences vécues d'enseignement: contexte d'établissement, conditions d'enseignement.

(Eléments notés au tableau)

 

- Interprétation critique des expériences: Le formateur peut mettre en lien ces expériences avec les travaux scientifiques de manière à en problématiser le sens par une mise en contraste entre l'expérience vecue et l'analyse scientifique:

- psychologie et sociologie du travail enseignant

- anthropologie et sociologie de l'école.

(prise de notes par les stagiaires)

 

- Problématisation et dialogue:  Le formateur problématise sous forme de questions les éléments de réflexion scientifiques qui ont été apportés et suscite une discussion critique autour des différentes analyses proposées en lien avec les valeurs éducatives.

 

- Réflexion-action: Des pistes d'action, que peuvent tester les stagiaires en situation, sont proposées collectivement. 

(Eléments notés au tableau)

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Partagez votre site

Site Internet Socio-philo

 

Animé par Irène Pereira

 

PESPE en philosophie

ESPE de l'Université de Paris-EST

 

Docteure HDR en sociologie

 

Chercheuse associée au laboratoire

Lettres, Idées, Savoirs (LIS)

Université de Créteil.

 

Chercheuse associée 

au laboratoire Dynamiques européennes

(Université de Strasbourg)

 

Qualifiée professeur des Universités en sociologie (19)

 

Qualifiée MCF en philosophie (17), science politique (04) et sociologie (19).