L'intervention philosophique dans la construction des compétences d'enseignement

L'enseignement comme encapacitation:

 

Certains courants pédagogiques considèrent que l'enseignant fait obstacle à l'émancipation des élèves. L'enseignant devrait alors être tout au plus un facilitateur. Cependant, une telle attitude suppose que la spontanéité native de l'enfant ne serait limitée que par l'intervention de l'enseignant. Or l'organisation sociale elle-même intervient pour structurer cette spontanéité, à commencer par les normes de genre.

 

De ce fait, l'enseignement peut être conçu comme un processus d'encapacitation des élèves pour les aider à résister à l'aliénation de soi par les normes de genre, la forme scolaire, la société de consommation… L'enseignant doit aider l'élève à construire des capacités de résistance qui lui permettront de prendre de la distance avec les normes dominantes et à se construire de manière plus personnelle.

 

Or en quoi la philosophie peut constituer une aide dans ce processus d'encapacitation ?

 

- L'étonnement philosophique ou la déconstruction des évidences

 

La philosophie nous dit Aristote est fille de l'étonnement. Philosopher, c'est tout d'abord s'étonner. Cet étonnement philosophique conduit à porter un regard philosophique sur les évidences et à les interroger. Le formateur en philosophie peut ainsi s'attacher à faire prendre conscience aux enseignants stagiaires d'un ensemble d'évidences qu'ils admettent à la fois dans leurs idées et dans leur pratique sans les interroger. Cela peut commencer par une interrogation sur leur propre attitude d'apprenants. Il les problématise.

 

- Le dialogue socrastique ou l'explicitation des représentations et des justifications

 

Socrate pratique le dialogue en vue d'un processus de maïeutique, d'accouchement du savoir. Ainsi le formateur en philosophie peut s'attacher à faire expliciter par les enseignants stagiaires leurs représentations et leurs attitudes cognitives face à différentes situations.

 

- La modification des représentations ou le travail sur la métacognition

 

Depuis l'Antiquité, les philosophes stoïciens ont insisté sur le rôle des représentations et l'entraînement à modifier ses représentations pour gagner en autonomie et en maîtrise de soi.

 

Le formateur en philosophie peut proposer d'autres attitudes mentales face à une situation. Il s'agit alors de procéder à un travail métacognitif qui vise à proposer d'autres stratégies mentales possibles face à une situation. Il ne s'agit pas de proposer une stratégie en soi, mais d'ouvrir le champ des possibles en montrant qu'il existe plusieurs attitudes mentales face à une même situation.

 

- Le renforcement mental:

 

Depuis l'Antiquité, en particulier dans la tradition stoïcienne. La philosophie propose des exercices mentaux car elle propose une manière de vivre. Cette visée existentielle de la philosophie se retrouve dans des courants contemporains tels que: le transcendantalisme (Thoreau, Emerson...), l'existentialisme (Camus, Sartre...). 

 

Annexe : - Les champs d'intervention de la philosophie dans la formation des enseignants -

 

La formation à l'esprit critique

 

 

L’éthique et la déontologie professionnelle

 

 

L'éducation morale et civique

 

La discussion à visée philosophique

 

La philosophie de l'éducation

 

La réflexion philosophique sur le rapport au savoir et les pratiques pédagogiques

 

La réflexion philosophique sur les valeurs de la République :

- La laïcité

- L'égalité homme/femme

- La lutte contre les discriminations et le racisme

- La solidarité sociale

- La démocratie

- L'école inclusive : la différence, l'étranger, la personne en situation de handicap

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Partagez votre site

Site Internet Socio-philo

 

Animé par Irène Pereira

 

PESPE en philosophie

ESPE de l'Université de Paris-EST

 

Docteure HDR en sociologie

 

Chercheuse associée au laboratoire

Lettres, Idées, Savoirs (LIS)

Université de Créteil.

 

Chercheuse associée 

au laboratoire Dynamiques européennes

(Université de Strasbourg)

 

Qualifiée professeur des Universités en sociologie (19)

 

Qualifiée MCF en philosophie (17), science politique (04) et sociologie (19).