Progression en EMC sur les discriminations en Cycle 2 et Cycle 3

 

 

Comment construire une séquence d’EMC en s’appuyant sur les programmes ?

 

- Regarder les programmes d’EMC : vérifier les attendus en matière en particulier de notions à acquérir par les élèves

- Se documenter sur les connaissances nécessaires sur le sujet (définitions, textes de loi, explications sociales des mécanismes, connaissances historiques...)

- Remarquez que les programmes d’EMC accordent une large part à la discussion et au débat

- Déterminer les supports pédagogiques qui peuvent être utilisé pour réaliser une séquence sur la thématique choisie.

- Ne pas oublier qu’une séquence d’EMC doit comporter une trace écrite

- Ne pas oublier qu’une séquence d’EMC doit permettre d’évaluer que les objectifs sont atteints

 

Auto-évaluer la construction de sa séquence: 

 

- Quel est mon objectif pédagogique ? (1 objectif par séance)

- Quel est le vocabulaire et les connaissances acquises au cours de la séquence par les élèves ?

- Comment les progrès des élèves sont évalués ?

 

Points de vigilance :

- Etre attentif aux interactions filles/garçons/enseignant-e

- Enseigner explicitement

- Faire attention à ne pas introduire des différentiations qui creusent les inégalités.

- Eviter de véhiculer soi-même des stéréotypes et des préjugés. 

 

Séquence 1 : Les discriminations (Cycle 3)

 

Connaissances préalable de l'enseignant:

Notion de discrimination, Loi de 2008 sur les discriminations

 

Séance 1 : Evaluation diagnostique

 

Proposer aux élèves un questionnaire avec des questions mettant en scène des discriminations interdites par la loi. Les élèves doivent dire si ces faits sont interdits.

 

Séance 2 : Objectif comprendre la notion de discriminations

 

Première partie: Proposer une règle arbitraire qui introduit une discrimination pour la faire discuter par les élèves : Les petits auront des avantages que les grands n’auront pas (voir La leçon de discrimination : https://www.youtube.com/watch?v=iDyZf5xOLVY)

 

→ l’enseignant-e se donne pour objectif que les élèves argumentent s’ils sont d’accord ou pas avec cette règle et expliquent pourquoi.

 

Deuxième partie : La trace écrite. L’enseignant-e introduit la notion de discrimination :

 

Une discrimination, c’est le fait de traiter des personnes de manière différente. La loi interdit certaines discriminations.

- L’enseignant propose des pictogrammes pour les principaux critères de discrimination : le sexe, la couleur de peau, le handicap….

 

Séance 3 : Savoir reconnaître une discrimination

 

Rappel des connaissances antérieures

 

L’enseignant-e propose un questionnaire avec des faits qui sont des discriminations ou des situations qui ne sont pas des discriminations.

 

Les élèves doivent cocher les situations qui relèvent de discriminations selon la loi et celles qui ne sont pas des discriminations.

 

Séquence 2 : Egalité Filles/garçons (Cycle 2) :

 

Connaissances préalables de l'enseignant:

Sétereotype, deconstruction, sexe/genre, rôles sociaux sexués traditionnels. 

 

Séance 1 : Objectif : Analyser les stéréotypes sur les filles et les garçons

 

Analyser les représentations des élèves

 

Le test de l’ours : demander aux élèves si telle ou telle activité est une activité : les filles, les garçons ou les deux :

https://www4.ac-nancy-metz.fr/pasi/IMG/pdf/livret_cp_ce1_cassons_les_cliches.pdf

 

→ cette séance sert d’évaluation diagnostique.

 

Séance 2 : Déconstruire les stéréotypes

 

Activité : Montrer aux élèves des images contre-stéréotypés : des images dans lesquelles les filles et les garçons effectuent des activités qui ne correspondent aux rôles sociaux de genre traditionnelles

(Voir video C2 sur le site EMC partageons - https://www.emcpartageons.org/2017/06/15/contrelesstereotypes/)

 

→ Demandez aux élèves ce qu’ils en pensent.

 

→ Discussion guidée par l’enseignant : Objectif prendre conscience que les représentations sociales sont des stéréotypes qui ne correspondent pas toujours à la réalité.

 

Trace écrite :

 

Un stéréotype est une idée générale, mais qui ne correspond pas toujours à la réalité. On a tendance a avoir des stéréotypes sur les filles et les garçons. On pense, en général, que certaines activités sont réservée aux filles ou aux garçons. Mais ce n’est pas la réalité. Les filles peuvent faire des activités qui sont considérées comme des activités de garçons et les garçons des activités qui sont considérées comme des activités de filles. Les filles et les garçons ont le droit de faire les mêmes activités.

 

Séance 3 : Objectif : évaluer si les représentations des élèves ont changé

 

Reprendre le test de l’ours et demander de nouveau aux élèves si les activités sont des activités de filles et de garçons, ou les deux.

 

-> il s'agit d'analyser si à l'issue de la séance, les représentations des élèves ont changés et quels sont les élèves pour qui cela a changé: plutôt les filles ou plutôt les garçons ? ou les deux ?

 

Séquence 3 : La lutte contre le racisme (Cycle 2 -3) 

 

Connaissances préalables de l'enseignant: définition du racisme, connaissance historique sur l'émergence du racisme en lien avec l'histoire de la colonisation, loi de 1972 sur le racisme, loi de 2008 sur les discriminations. 

 

Séance 1 : Une situation de racisme

 

Activité 1 : Album Max et koffi. Les 2 premières pages

http://ekladata.com/HaU03mWdd8NekdgNvNj-2huGlYc/Max-et-Koffi-sont-copains.pdf

 

- Leur demander ce qu’ils ont compris en particulier leur demander :

→Que veut dire le terme « raciste » ?

→ pourquoi « l’enseignant ne veut plus entendre des bêtises pareil » ?

 

Il est possible d’interroger les élèves à l’écrit pour évaluer individuellement leur niveau de compréhension du document. Cette séance sert de séance diagnostique.

 

Séance 2 : Comprendre la notion de racisme

 

Activité 1: La video de France Tv éducation : « C’est quoi être raciste ? »

https://education.francetv.fr/matiere/education-civique/ce1/video/c-est-quoi-etre-raciste-professeur-gamberge

 

Reprendre la compréhension avec les élèves de la notion de racisme à partir de la video

 

Trace écrite s'appuyant sur la video : Le racisme vient de l’histoire passée. Les européens ont pensé qu’il y avait des êtres humains qui étaient supérieurs ou inférieurs en fonction de leur couleur de peau. Mais cette idée est fausse. Tous les êtres humains sont égaux.

 

Séance 3 : Comprendre ce que dit la loi sur le racisme

 

Rappel des connaissances antérieures. 

 

- Préparer des images qui illustrent les trois cas que la loi condamne :

→ les propos injurieux

→ les violences racistes

→ les discriminations au logement, à l’emploi…

 

Trace écrite qui rappelle le contenu de la loi.

 

Séance 4 : Fabriquer des affiches de lutte contre le racisme.

 

Pour voir si les élèves ont compris en quoi consiste le racisme, ils doivent fabriquer une affiche avec :

- une phrase qui explique un fait raciste condamné par la loi : insulte, violence... qui commence par: "Il est interdit de...."

- un dessin qui illustre ce que dit la loi.

 

Séquence 4 : La lutte contre la pauvrophobie (Cycle 2-3)

 

Connaissances préalables de l'enseignant: définition économique de la pauvreté, explication économique sur les causes de la pauvreté, connaissances sociologiques sur la situation de pauvreté. 

 

Séance 1 : Qu’est-ce que la pauvreté ?

 

Image d’un SDF.

 

→ Leur demander de décrire l’image. Les amener à l’idée que cette personne vit dehors parce qu’elle n’a pas assez d’argent pour avoir une maison.

 

→ Leur demander comment on appelle une personne qui n’a pas beaucoup d’argent.

 

Trace écrite : Définir la pauvreté comme une situation économique.

 

Une personne pauvre est une personne qui n’a pas beaucoup d’argent par opposition à une personne riche qui a beaucoup d’argent. Une personne pauvre peut avoir des difficultés à payer son logement ou à acheter de la nourriture.

 

Séance 2 : Lutter contre les représentations fausses concernant la pauvreté.

 

Rappel de la séance antérieure.

 

Activité 1 : Demander aux élèves « pourquoi il y a des personnes qui sont pauvres ? » dans le but de déterminer s’ils ont des préjugés concernant la pauvreté.

 

Activité 2 : Pour déconstruire les idées reçues sur la pauvreté s’appuyer sur le livret « Stop aux idées reçues sur la pauvreté ». https://www.atd-quartmonde.fr/wp-content/uploads/2014/11/Livret-stop-idees-fausses-pauvrete.pdf

 

Trace écrite sur les causes de la pauvreté : La pauvreté peut être due au fait que les personnes cherchent un emploi et n’en trouvent pas. En effet, il existe du chômage. Cela signifie qu’il n’est pas toujours facile de trouver un emploi même si l’on veut travailler. Mais on peut avoir un travail et ne pas dormir dans la rue et être pauvre. Tous les pauvres ne sont pas SDF.

 

Séance 3 : Vérifier la compréhension des élèves sur la notion de "pauvreté"

 

A partir d’une image de SDF, imaginer son histoire : comment est-il devenu SDF ? Quelles sont les difficultés qu’il peut rencontrer dans la vie de tous les jours ?

 

Séquence 5 : Le respect de la différence : la situation de handicap (Cycle 1 - 2)

 

Connaissances préalables de l'enseignant: définition du handicap, loi de 2005 sur le handicap, la notion de préjugé.

 

Séance 1 : Aborder la notion de handicap

 

Activité : visionner le dessin animé « Le secret de Maël »

https://www.youtube.com/watch?v=d2sECQDAZG4

 

Trace écrite : La notion de handicap : Le handicap est une différence que peut avoir une personne dès sa naissance ou à la suite d’un accident ou d’une maladie.

 

Séance 2 : Discussion sur la différence :

 

Rappel de la séance antérieure

 

A partir de l’exemple de Mael aborder le sujet de discussion suivant :

 

Peut-on être ami même si nous sommes différents ?

 

Exemple de trace écrite: Lorsque l'on ne connait pas une personne et qu'elle nous parait différente, on peut avoir des préjugés. Un préjugé c'est le fait de juger une personne sans la connaître. Il ne faut pas nécessairement se fier à ses préjugés. Il peut être préférable d'essayer de connaitre une personne même si elle nous parait différente. La différence en amitié peut être interessante car elle nous permet de nous faire découvrir d'autres expériences. 

 

Séance 3 : Etre ami avec une personne différente de soi.

 

Imagine qu’un nouvel élève arrive en classe, et qu’il te paraît différent parce qu’il a un handicap. Raconte en quoi il te parait différent et explique comment tu pourrais faire pour devenir son ami malgré vos différences.

 

-> L'objectif est de faire réfléchir les élèves à des stratégies pour se confronter à l'altérité. 

 

Séquence 6 : Le harcèlement scolaire (Cycle 3)

 

Connaissances préalables de l'enseignant: définition du harcèlement, mécanismes de psychologie sociale du harcèlement, mesures de prévention et d'action contre le harcèlement. 

 

Séance 1 : Identifier le harcèlement

 

Activité 1 : Video Le torero du préau

https://www.youtube.com/watch?v=ZDlJkuNDJw0

 

Amener les élèves à identifier les comportements qui sont anormaux dans la video en vue de leur apprendre à distinguer le jeu du harcèlement.

 

Activité 2: Video : C’est quoi le harcèlement

https://www.youtube.com/watch?v=bIU6BqA_w-c

 

Vérifier la compréhension des élèves concernant la video.

 

Trace écrite : Définition du harcèlement en s’appuyant sur celle donnée dans la video

 

Séance 2 : Affiche « 10 conseils contre le harcèlement ».

http://www.clg-tillion-lardy.ac-versailles.fr/IMG/pdf/10_conseils_contre_le_harcelement.pdf

 

- Rappel de la séance antérieure

 

- Analyser avec les élèves les 10 conseils qui sont proposés

 

Séance 3 : Agir face au harcèlement

 

En s'inspirant du jeu des trois figures

https://3figures.org/fr/

 

Proposer aux élèves de jouer des scénettes dans lesquelles un élève doit intervenir en proposant une solution pour mettre fin au harcèlement en s’inspirant de l’affiche sur les 10 conseils.

 

 

 

 

 

Partagez votre site

Site Internet Socio-philo

 

Animé par Irène Pereira

 

PESPE en philosophie

ESPE de l'Université de Paris-EST

 

Docteure HDR en sociologie

 

Chercheuse associée au laboratoire

Lettres, Idées, Savoirs (LIS)

Université de Créteil.

 

Chercheuse associée 

au laboratoire Dynamiques européennes

(Université de Strasbourg)

 

Qualifiée professeur des Universités en sociologie (19)

 

Qualifiée MCF en philosophie (17), science politique (04) et sociologie (19).