Aide à la rédaction de la fin du mémoire

 

 

Voici le guide d'accompagnement à la rédaction du mémoire pour la dernière partie à rédiger avant la soutenance :

 

I) La dernière partie du mémoire (25000 signes) :

 

a) Présentation des résultats :

 

- Présentation de l'évaluation dignostique

 

- Rédiger une présentation du déroulement réel de la séquence avec des informations précises (chiffres, citations de propos d'élèves…) en vous appuyant sur des observations ethnographiques, des productions d'élèves...

 

- Présentation de l'évaluation sommative.

 

b) Discussion des résultats : Il s'agit de mettre en perspective les résultats obtenus avec des lectures (concernant : la motivation des élèves, l'éducation aux médias, la pensée critique…).

 

La discussion a pour but de répondre à la question suivante : dans quelle mesure les élèves ont pu améliorer leurs compétences critiques face aux médias numériques ? Quels ont été les obstacles rencontrés dans leurs apprentissages ? Quelles remédiations pourriez-vous proposer pour aider les élèves qui étaient en difficulté durant la séance ?

 

Vous devez essayer de mettre en lien dans votre analyse les données sociologiques recueillis dans la première partie de votre mémoire et l'analyse de vos séances: par exemple quel est le profil sociologique des élèves qui ont été en difficultés durant la séance ? Quelles sont leurs pratiques numériques ? Comment à partir de cela pouvez-vous analyser leurs difficultés ?

 

Concentrez vous en particulier sur la question des malentendus socio-cognitifs rencontrés pas les élèves (voir l'extrait de Bonnery).

 

Voir par exemple comme références bibliographiques  pour la discussion des résultats:

 

 

Stéphane Bonnéry, Comprendre l'échec scolaire, Paris, La Dispute.  (Extrait:

http://centre-alain-savary.ens-lyon.fr/CAS/documents/documents-smd/texte-de-bonnery-sur-bassekou_2.pdf )

 

Tisseron Serge, « Les effets de la télévision sur les jeunes enfants : prévention de la violence par le " Jeu des trois figures " », Devenir, 1/2010 (Vol. 22), p. 73-93. URL : http://www.cairn.info/revue-devenir-2010-1-page-73.htm

 

Jacques Boisvert , « Le développement de la pensée critique au collégial : étude de cas sur un groupe classe en psychologie » , Revue des sciences de l'éducation, vol. 26, n° 3, 2000, p. 601-624. URL : http://www.erudit.org/revue/rse/2000/v26/n3/000292ar.pdf

 

Daniel Marie-France, Pour l'apprentissage d'une pensée critique en primaire, Presses de l'Université du Quebec, 2005. (voir sur la bibliothèque numérique de l'UPEC)

 

 

 

II) Rédaction de l'introduction et de la conclusion du mémoire  (10 000 signes):

 

1) L'introduction générale du mémoire :

 

a) L'éducation critique aux médias numériques :

- Présentation de l'éducation aux médias numériques (définir ces notions et leur place dans les programmes)

- Présentation de la formation de l'esprit critique (définir ces notions et leur place dans les programmes)

 

b) Présentation de la démarche adoptée dans le mémoire :

- La monographie d'établissement dans la première partie (mettre en lien avec la pédagogie critique de Paulo Freire)

- La sociocritique du numérique : le lien entre milieu social et usages socioethique du numérique (faire le lien avec l'article de Simon Collin)

- Justification du choix de votre sujet de la seconde partie en montrant le lien avec votre seconde partie.

 

Références bibliographiques pour le point (b) :

 

Paulo Freire, Pédagogie de l'autonomie, Eres, 2013. (Disponible sur la bibliothèque en ligne de l'UPEC: https://www.cairn.info/pedagogie-de-l-autonomie--9782749236391.htm

 

Simon COLLIN, Nicolas GUICHON, Jean Gabin NTÉBUTSÉ, Une approche sociocritique des usages numériques en éducation, Revue STICEF, Volume 22, 2015, ISSN : 1764-7223, mis en ligne le 30/09/2015, http://sticef.univ-lemans.fr/num/vol2015/01-collin/sticef_2015_collin_01.htm

 

 

 

c) Problématique et plan :

- Problématique : En partant du constat de tel usage des élèves des outils numérique (précisez l'usage), il s'agit de se demander si tel dispositif pédagogique (nommez le) permet d'améliorer les capacités des élèves à acquérir une analyse critique des médias.

- Rappelez le plan de votre mémoire

 

2) La conclusion générale du mémoire :

 

- Rappelez ce que votre enquête en première partie vous a permis d'apprendre sur l'usage des médias numérique de la part de vos élèves en les mettant en lien avec le contexte social de l'école.

- Rappelez sur quel sujet avez vous fait porter vos deux séances et les analyses que vous en avez tiré

- Bilan : à quoi selon vous un enseignant doit-il se montrer attentif pour effectuer un enseignement d'éducation critique aux médias numériques ? A la lumière de votre expérience de cette année, comment peut-il s'y prendre ?

 

Annexes: Tous les documents que vous jugez utiles, en particulier:

 

- Fiche où vous avez demandé à vos collègues: a) s'ils faisaient de l'éducation aux médias et à l'information b) sinon pourquoi ?

 

Mettre en annexe, le questionnaire utilisé dans la première partie.

 

Les documents utilisés pour la séquence d'éducation aux médias. 

 

 

Remarques générales :

 

Se servir des précédents guides de rédaction pour les devoirs intermédiaires pour améliorer les précédentes parties en vue de la soutenance. Le mémoire doit faire en tout 100 000 signes au moins.

 

Mettre les références bibliographiques aux normes APA – URL : 

http://www.unige.ch/fapse/SSE/admee/Normes%20APA.pdf

 

Distinguer le fait de citer des sources et le fait de plagier: http://www.bibliotheques.uqam.ca/plagiat

 

Le nombre de signe doit être adapté proportionnellement pour les étudiants en binômes: 75 000 pour la première partie, 75 000 signes pour le reste, en tout 150 000 signes.

 

Respectez le droit à l'image des élèves. 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Partagez votre site

Site Internet Socio-philo

 

Animé par Irène Pereira

 

PESPE en philosophie

ESPE de l'Université de Paris-EST

 

Docteure HDR en sociologie

 

Chercheuse associée au laboratoire

Lettres, Idées, Savoirs (LIS)

Université de Créteil.

 

Chercheuse associée 

au laboratoire Dynamiques européennes

(Université de Strasbourg)

 

Qualifiée professeur des Universités en sociologie (19)

 

Qualifiée MCF en philosophie (17), science politique (04) et sociologie (19).