Conceptualisations

Aliénation scolaire: La forme scolaire impose une cage aux enseignants et aux élèves. L'élève doit se couler dans la forme scolaire. La forme scolaire participe de l'apprentissage de la soumission à l'autorité et du conformisme de groupe. Celle-ci produit de la part, surtout d'élèves filles, une sur-adapatation à la forme scolaire. Cette adaptation se caractérise par une peur de la réflexion personnelle, un faible esprit critique et une difficulté à être créative. L'aliénation produite par la forme scolaire est souvent mis en oeuvre par les enseignants à travers les devoirs: cela se traduit par une taylorisation du travail scolaire.  

 

L'apprenant authentique : la notion d'authenticité est utilisée en philosophie par opposition à l'aliénation de l'individualité par la société. Il est possible de s'appuyer ici sur l'opposition qu'effectue Bergson entre le moi superficiel et le moi profond. L'apprenant authentique désigne celui qui résiste à la norme scolaire. Il est fortement engagé dans la tâche. Il a avant tout des buts de maîtrise, plus que des buts de performance. Ce qu'il apprend s'inscrit dans son moi profond et ne vient pas constituer un moi superficiel. Cela s'intègre à sa personnalité pour la développer.


L'ascolaire : L'élève ascolaire désigne pour les enseignants un élève qui n'a pas intériorisé la norme scolaire. L'élève ascolaire renvoie aux enseignants l'existence d'un type d'apprenant qui est centré sur les apprentissages et qui pourtant peut être en échec scolaire. Or un tel apprenant fait peser sur les enseignants le doute que leurs pratiques pédagogiques pourraient en être la cause et non pas l'apprenant lui-même.


Le« bon élève » : dans les lycéens de Dubet, le bon élève est distingué de l'héritier et du nouveau lycéen. Le « bon élève » cherche avant tout un enseignant efficace et non pas un enseignant qui l'enthousiasme intellectuellement. Il appartient aux classes moyennes en recherche d'ascension sociale. C'est dans le « bon élève » de Dubet que se recrute les nouveaux enseignants.

 

Cadrage: Une des pratiques de l'enseignant peut consister à aider les élèves à développer un rapport au savoir qui est celui du cadrage instruit et non celui du cadrage scolaire. 

 

Culture anti-scolaire: Cette notion désigne l'ensemble des pratiques de micro-résistance que développent les élèves pour résister à l'aliénation de soi par la norme scolaire. Une de ces pratiques peut être la chahut anomique

 

Curriculum caché des enseignants : Les enseignants en tant qu'anciens élèves et mêmes en tant qu'anciens bons élèves ont intériorisé le curriculum caché de la norme scolaire et ils la reproduisent.

 

Encapacitation (empowerment): La pratique de l'enseignant peut être vue comme une pratique d'encapacitation. Elle consiste alors à dôter les élèves de capacités qui leur permette de résister à l'aliénation par la norme scolaire et développer un rapport authentique au savoir. 

 

La forme scolaire: La forme scolaire est le moule ou la cage dans laquelle doit se couler l'élève. La forme scolaire implique des programmes, des notes, un rythme homogène, des classes...


La norme scolaire : a) Au sens large: la norme scolaire désigne toutes les normes qu'intériorise l'enfant pour devenir élève b) au sens restreint: elle désigne la norme qu'intériorisent les élèves et que reproduisent les enseignants. Cette norme scolaire conduit l'élève a avoir avant tout des buts de performance, à apprendre à restituer un cours, à bachoter... C'est à dire qu'elle construit des apprenants scolaires. 

 

Répertoire de tactiques: La notion de "repertoire" est utilisée par Charles Tilly pour désigner l'ensemble des pratiques d'action collective. La notion de "tactique" est utilisée par Michel de Certeau pour désigner un ensemble de pratiques de résistance du public qui reste actif face aux discours culturels qui leur sont diffusés. 


L'élève trop scolaire : Les enseignants qualifient de trop scolaire certains élèves. Pourtant, ces élèves « trop scolaires » ont été fabriqués par l'institution scolaire et donc par les enseignants eux-mêmes comme trop scolaires. Ce sont les élèves qui ont intériorisés la norme scolaire sans pouvoir la dépasser. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Partagez votre site

Site Internet Socio-philo

 

Animé par Irène Pereira

 

PESPE en philosophie

ESPE de l'Université de Paris-EST

 

Docteure HDR en sociologie

 

Chercheuse associée au laboratoire

Lettres, Idées, Savoirs (LIS)

Université de Créteil.

 

Chercheuse associée 

au laboratoire Dynamiques européennes

(Université de Strasbourg)

 

Qualifiée professeur des Universités en sociologie (19)

 

Qualifiée MCF en philosophie (17), science politique (04) et sociologie (19).