Enseigner : entre expérimentation et innovation

L'expérimentation sociologique peut être utilisée comme une méthode de formation aux compétences professionnelles d'enseignant. Elle peut être un outil de formation à l'innovation pédagogique. 

 

L’enseignement ne peut se réduire à un ensemble de recettes qu’il suffirait d’appliquer. Il s’agit au contraire d’appliquer des hypothèses en situation. La prise en compte de la situation dans la formulation des hypothèses suppose de la créativité.

 

John Dewey est un philosophe connu pour ses travaux en pédagogie. La théorie de l’enquête qu’il a développé en philosophie peut constituer un outil pour penser la pratique enseignante.

 

La situation

 

Un enseignant se trouve dans une situation. Cette situation comprend le contexte d’établissement, les caractéristiques du groupe classe…

 

Sa pratique suppose qu’il soit en capacité de produire une analyse claire et objective de la situation.

 

Le problème

 

C’est dans le cadre d’une situation qui est donc toujours particulière qu’il se trouve confronté à des problèmes.

 

Il doit être en capacité d’identifier et de formuler clairement le problème rencontré.

 

L’élaboration des hypothèses

 

La formulation des hypothèses est la partie centrale. Elle fait appel à plusieurs qualités.

 

-          La mise en lien entre la situation et un stock de connaissances structurées :

Les experts se distinguent des novices dans un domaine par l’importance de leurs connaissances structurées. Le sujet est d’autant plus capable de formuler différentes hypothèses qu’il possèdent de nombreuses connaissances.

 

La philosophie pragmatiste parle de raisonnement par abduction pour caractériser le processus qui conduit à élaborer des hypothèses en mettant en lien une observation de la situation et des connaissances préalables.

 

-          La créativité dans la formulation des hypothèses :

L’enseignant doit être capable d’innovation et de créativité dans sa pratique pour s’adapter à des situations qui sont toujours singulières. La créativité repose sur la pensée divergente : celle-ci se caractérise par la capacité à trouver de nombreuses idées différentes sur un sujet.

En outre, la créativité repose sur l’analogie. Il s’agit d’être capable de mettre en lien des situations déjà connues et la nouvelle situation. Plus les connaissances mises en lien avec la situation sont éloignées, plus l’idée apparaît comme originale. Cela suppose donc une capacité à transférer ces connaissances à une  nouvelle situation.

 

-          La pensée convergente dans la sélection des hypothèses :

La pensée convergente apparaît mise en œuvre dans le choix de l’hypothèse la plus pertinente à tester.

 

L’expérimentation des hypothèses et leurs effets

 

Une fois l’hypothèse sélectionnée, il s’agit de la tester dans un dispositif.

 

L’enseignement n’est pas une question de recette dans la mesure où une même hypothèse dans des situations différentes peut ne pas fonctionner.

 

Il s’agit de tester une hypothèse et d’en tirer une analyse des effets de manière à en changer ou à la conserver, ou encore l’améliorer.

 

La créativité et l'enseignement:

 

Nombre de néo-enseignants sont à la recherche de recettes et de supports tout prêt. En faisant cela, ils ne rendent pas compte que tout d'abord il déprécie leur fonction: en passant du statut social de concepteur à celui de technicien. 

En outre, ils manquent ce qui fait le grand intérêt de leur activité, c'est la créativité ordinaire dans la recherche de solution. C'est à dire le fait d'être capable d'imaginer une solution adaptée à une situation de classe. 

 

Bibliographie complémentaire:

 

Michèle Catroux, « Introduction à la recherche-action : modalités d’une démarche théorique centrée sur la pratique », Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité [En ligne], Vol. XXI N° 3 | 2002. URL : http://apliut.revues.org/4276

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Partagez votre site

Site Internet Socio-philo

 

Animé par Irène Pereira

 

PESPE en philosophie

ESPE de l'Université de Paris-EST

 

Docteure HDR en sociologie

 

Chercheuse associée au laboratoire

Lettres, Idées, Savoirs (LIS)

Université de Créteil.

 

Chercheuse associée 

au laboratoire Dynamiques européennes

(Université de Strasbourg)

 

Qualifiée professeur des Universités en sociologie (19)

 

Qualifiée MCF en philosophie (17), science politique (04) et sociologie (19).