Des valeurs de la République à l'éducation interculturelle



Face à la montée de la xénophobie, du racisme sous ces diverses formes, il est possible de se demander comment les enseignants peuvent aborder ces questions avec leurs élèves.


Racisme et diversité culturelle dans les programmes d'éducation morale et civique


Les programmes d'éducation morale et civique (EMC) accordent une part non négligeable à la question du racisme et à l'existence d'une société pluriculturelle:

- « Les atteintes à la personne d'autrui (racisme, antisémitisme, sexisme, xénophobie…) »

- « La conscience de la diversité des croyances et des convictions. »

- « Respect des différences, tolérance. »


(Programme EMC 2015 :

http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=90158 )


Éducationinterculturelle : universalisme, différencialisme et pluralisme


Les travaux sur l'éducation interculturelle sont traversés par des controverses philosophiques concernant l'universalisme, le multiculturalisme et le communautarisme. En définitif, la tentative de prendre en compte la diversité culturelle se heurte au moins à deux risques.

Le premier c'est l'enfermement communautaire. Est-ce que la prise en compte des identités ne risque par d'enfermer chacun dans une identité figée et de s'avérer aboutir au contraire de l'esprit d'ouverture à l'autre que prône l'éducation interculturelle.

Le second, c'est le risque de relativisme. Est-ce que le fait de se montrer tolérant à autrui dans sa différence ne risque pas d'aboutir à la tolérance à toutes les pratiques y compris celles qui sont racistes ?


De fait, plusieurs auteurs qui travaillent sur l'éducation interculturelle, comme Martine Pretceille, cherchent au contraire à montrer que cette ouverture à l'autre doit être orientée dans la perspective de construire un universel plus inclusif.


(Martine A. Pretceille, « La pédagogie interculturelle : entre multiculturalisme et universalisme », Linguarum Arena, vol.2, 2011, p. 91-101. URL : http://ler.letras.up.pt/uploads/ficheiros/9835.pdf )


Valeurs de la République et éducation interculturelle


La notion d'éducation interculturelle a disparue officiellement des programmes de l'Education nationale au moment de la première affaire du voile en 1989. Lorsqu'elle est présente dans l'enseignement actuel, elle est souvent identifiée et réduite aux échanges interculturels.


En 2015, suite à la fusillade contre Charlie Hebdo, l'Education nationale met en avant une sensibilisation des élèves aux valeurs de la République. Néanmoins, il est nécessaire de souligner une ambiguïté dans la présentation de ces valeurs. La France se présente comme la patrie des droits de l'homme, berceau d'une tradition à vocation universelle. Mais en même temps, les valeurs de la République sont présentées comme une tradition propre à la culture française.


Or face à des élèves d'origine migratoire diverse, il est possible de se demander s'il est prudent de présenter la lutte contre le racisme, la conscience de la diversité et le respect des différences comme un tradition culturelle spécifiquement française à laquelle les élèves doivent s'intégrer.


On peut se demander si de ce fait, l'on n'est pas conduit à exiger d'eux un processus d'acculturation et une rupture avec des traditions culturelles qui peuvent être perçues par les élèves comme constitutives de leurs origines. Pourquoi les élèves accepteraient-ils de choisir cette voie ?


Le dialogue interculturel et la constitution de l'universel


Cette mise à distance par la France de l'éducation interculturelle est d'autant plus étonnante qu'au niveau international, il n'en va pas de même. LeConseil de l'Europe et l'UNESCO, en particulier, promeuvent l'éducation interculturelle comme instrument de la lutte contre la montée de la xénophobie, de l'intolérance et du racisme.


En particulier, au sein de l'UNESCO a été théorisé une conception de l'universalisme en lien avec le dialogue interculturel et l'éducation à la paix. Dans une telle conception, les droits de l'homme (la lutte contre le racisme, l'égalité entre homme/femme…) ne sont pas vues comme une production spécifiquement occidentales. Il s'agit au contraire de rechercher dans les différentes traditions culturelles, quels sont les éléments de proximité. Dans différentes traditions, il y a eu des luttes pour l'émancipation des minorités opprimées.


L'éducation à la paix est un symbole de ce programme de l'UNESCO dans la mesure où la notion de « paix » a été identifié comme un concept présent dans différentes traditions culturelles.


(UNESCO, Investir dans le dialogue interculturel et la diversité culturelle. URL : unesdoc.unesco.org/images/0018/001878/187827f.pdf


Conseil de l'Europe - dialogue interculturel -URL: http://www.coe.int/t/dg4/highereducation/InterculturalDialogue/Edo_Poglia_Rapport_1902_FR.pdf


Ministère de la culture, Dialogue interculturel - URL: file:///C:/Users/J%C3%A9r%C3%B4me/Downloads/Rep%C3%A8res_dialogue_interculturel.pdf )


Les pratiques de pédagogie interculturelle

Si on estime que la lutte contre le racisme, la xénophobie, le respect de la diversité des croyances et des différencespeut être défendu de manière plus adéquate dans le cadre d'une éducation interculturelle, quelles sont les pratiques pédagogiques que peuvent recouvrir l'éducation interculturelle ?


- La lutte contre les stéréotypes et les préjugés. La lutte contre les stéréotypes et les préjugés constitue un axe classique de l'éducation interculturelle.


- Les explications psycho-sociologiques des mécanismes de la xénophobie et du racisme. Il existe plusieurs théories visant à expliquer, allant des phénomènes de peurs xénophobes au systèmes sociaux racistes.


- La connaissance des autres cultures. Un des axes des pédagogies interculturelles consiste dans la découverte des autres cultures. Il est nécessaire néanmoins de dépasser un des écueils dans lesquels peut tomber parfois la découverte interculturelle, à savoir la « folklorisation ». Il s'agit de la tendance à identifier les cultures à leurs stéréotypes ou leurs aspects les plus superficiels. Il est possible en outre de dégager un enjeu chez les élèves issus de l'immigration à une meilleure connaissance des traditions culturelles étrangères et religieuses. Cet enjeu tient dans le fait que beaucoup de ces élèves reçoivent peu de connaissances savantes sur leur propres traditions culturelles familiales. D'où bien souvent de leur part, une réduction de leur propres origines culturelles a des formes stéréotypées et conservatrices.


- Une étude de la société française comme une société de métissage culturelle. Cela peut passer par exemple la reprise en histoire des travaux de Suzanne Citron sur la construction du mythe national. Cela peut également s'effectuer en demandant aux élèves d'étudier leur généalogie en remontant jusqu'à leurs grands parents : parmi les personnes nées entre 2006 et 2008, 40 % ont au moins un parent ou grand-parent immigré.



Pédagogie interculturelle :

CCFD, La rencontre interculturelle - http://ccfd-terresolidaire.org/mob/nos-outils-d-animation/visa-pour-le-voyage/la-rencontre/


Kit Pédagogie interculturelle - Conseil de l'Europe. URL: http://www.coe.int/t/dghl/monitoring/ecri/archives/educational_resources/education_pack/Kit%20pedagogique.pdf


 Kit d'apprentissage interculturel – Conseil de l'Europe

https://www.servicevolontaire.org/livres/interculturel/Tykit_4_L_apprentissage_interculturel.pdf


 Propositions de pistes pédagogiques URL:http://gerflint.fr/Base/Italie8/patricia_kottelat.pdf


 Pour une formation des enseignants et des enseignantes en pédagogie interculturelle - 

URL: http://edudoc.ch/record/17371/files/D60.pdf 


Agir contre le racisme. Exemples pédagogiques. URL :http://eduscol.education.fr/cid46679/quelques-exemples-academiques.html

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Partagez votre site

Site Internet Socio-philo

 

Animé par Irène Pereira

 

PESPE en philosophie

ESPE de l'Université de Paris-EST

 

Docteure HDR en sociologie

 

Chercheuse associée au laboratoire

Lettres, Idées, Savoirs (LIS)

Université de Créteil.

 

Chercheuse associée 

au laboratoire Dynamiques européennes

(Université de Strasbourg)

 

Qualifiée professeur des Universités en sociologie (19)

 

Qualifiée MCF en philosophie (17), science politique (04) et sociologie (19).