Pédagogie: la méthode d'enseignement stratégique

L'enseignement stratégique

 

L'enseignement stratégique est un courant de la pédagogie qui appuie ses méthodes sur les recherches scientifiques en psychologie cognitif. L'enseignement stratégique prend en particulier appuie sur les travaux menés en psychologie de l'expertise. L'enseignement stratégique vise à enseigner aux élèves les stratégies les plus efficaces qui permettent de devenir un expert dans un domaine.

 

I- Les grands principes de l'enseignement stratégique

 

L'enseignement stratégique insiste :

 

- sur l'importance des connaissances, en particulier sur la structuration des informations

 

- sur l'explicitation des stratégies cognitives et métacognitives : l'accent est mis sur l'activité mentale qui permet de construire la connaissance.

 

- sur le transfert de connaissance dans le cadre de situations complexes et significatives

 

II- Les étapes de l'enseignement stratégique :

 

L'enseignant est un médiateur et un motivateur pour que les élèves acquièrent les connaissances.

 

1- Au début de la leçon :

 

- L'enseignant prend soin de raviver les connaissances antérieures de l'apprenant, d'aider l'apprenant à faire des liens entre le thème de la nouvelle leçon et sa mémoire sémantique et/ou autobiographique.

 

- L'enseignant explicite le sens et les finalités de l'apprentissage. L'enseignant intervient pour expliciter le sens qu'il donne à l'apprentissage scolaire.

 

- L'enseignant présente de manière organisée et structurée dans son ensemble les contenus qu'il va abordé durant l'apprentissage.

 

2- Durant la leçon :

 

- L'enseignant est particulièrement attentif à la structuration des informations : il accorde davantage d'importance à la structuration logique de la leçon qu'à la quantité d'informations lorsqu'il prépare une leçon.

 

- L'enseignant explicite les stratégies cognitives qui lui permettent de résoudre des problèmes (stratégie de résolution de problème en mathématiques, inférences en compréhension de texte). Il met « un haut parleur sur son activité mentale ».

 

- L'enseignant aide les élèves à transférer les connaissances : il propose des exemples et des contre-exemples variés. Il aide les élèves à différencier la surface du problème et la structure du problème. Il les aide à faire des analogies.

 

3- L'assimilation du problème :

 

- L'enseignant aide l'élève à transformer l'information en connaissance : il aide l'élève à faire des liens et à organiser l'information. Il lui propose de réaliser des tableaux, des schémas ou des cartes mentales afin de mieux organiser, comprendre et mémoriser l'information.

 

- L'enseignant est attentif au lien entre motivation et valeur de la tâche. Il propose aux élèves des situations complexes et significatives dans le cadre desquelles ils vont utiliser leurs connaissances. Le transfert de connaissance assure le passage au savoir.

 

- L'enseignant suscite l'avis des élèves sur ce qu'ils ont appris. Car le fait pour un élève d'avoir un avis sur ce qu'il a appris favorise la compréhension et la motivation.

 

- L'enseignant propose des tâches qui sollicitent l'ensemble de la taxonomie de Bloom révisée c'est-à-dire qui ne font pas appel qu'à la restitution et à l'analyse/synthèse, mais également à l'évaluation critique et à la créativité.

 

 

L'apprentissage stratégique et la pédagogie critique :

 

L'enseignant :                        Pratiques :

Motivation générale

(Préambule)

- Utilise des stratégies de cadrage

- Pratique l'entraînement mental

- Effectue de la métacognition sur la motivation

- Discute des enjeux des apprentissages scolaires

- Valorise le travail et pas seulement la performance

- Renforce la confiance en soi par l'expression orale en grand groupe

- Forme au stratégie d'organisation du temps

Motivateur (étape 1) :

- Réactive les connaissances antérieures

- Présente les enjeux de la connaissance étudiée

- Suscite l'intérêt des élèves par des questions et/ou des supports

Expert  (étape 2):

- Structure les connaissances

- Pratique le modeling (« haut parleur sur sa pensée »)

- Présente les stratégies d'apprentissages efficaces

- Donne des indications métacognitives

- Fournit des connaissances conditionnelles (transfert)

Entraîneur (étape 3) :

- Entraîne aux stratégies d'élaboration

- Fournit des occasions fréquentes de s'entraîner

- Permet de transférer dans des situations complexes authentiques et significatives ( situation problème, pédagogie de projet...)

Pédagogue critique 

(Objectif):

- Solliciter l'avis personnel argumenté des élèves

- Proposer des activités ouvertes mettant en œuvre la créativité

- Les encourager à lire et à se cultiver au-delà du cours.

- Favoriser l'engagement social

 

 

 

 

III- L'enseignement stratégique de la lecture

 

L'enseignement stratégique de la lecture vise à développer les compétences de compréhension des élèves en lecture. Il enseigne à l'élève les stratégies qui lui permettent de devenir un lecteur expert.

 

L'enseignement stratégique en lecture :

 

1- Avant la lecture, l'élève utilise des stratégies pour formuler sélectionner des informations et des hypothèses sur le contenu de la lecture.

 

2- Pendant la lecture, l'élève est actif : il effectue des liens avec ses connaissances antérieures, il effectue des inférences, il synthétise l'information

 

3- Après la lecture : il vérifie ses hypothèses, il résume l'information…

 

Fiche sur les stratégies de lecture :

http://www.pedagonet.com/other/lecture3.html

 

Conclusion :

L'enseignement stratégique suppose de l'enseignant qu'il connaisse les stratégies d'apprentissage les plus efficaces. L'enseignement stratégique suppose que l'enseignant : accorde une plus grande importance à la qualité de structuration des connaissances plutôt qu'à la quantité des informations, qu'il se concentre sur l'activité mentale qui permet à l'élève de transformer des informations en connaissances. En effet, un apprenant actif est un apprenant qui est mentalement actif également face à un cours magistral ou à une lecture. L'enseignant stratégique aide l'apprenant à développer une expertise en lui apprenant à transférer ses connaissances en lui proposant des situations variées d'apprentissage. Il assure ainsi le passage de la connaissance au savoir.

 

Bibliographie sur l'enseignement stratégique :

 

Laurent Cosnefroy, « Se mettre au travail et y rester : les tourments de l’autorégulation », Revue française de pédagogie. URL : http://rfp.revues.org/1388

Guide de réflexion sur les stratégies d'apprentissage à l'Université.

URL: http://web2.uqat.ca/guidestrategies/

Lieury Alain, Mémoire et réussite scolaire, Paris, Dunod, 1992.

Tardif Jacques, Pour un enseignement stratégique, Montréal, Editions Logiques, 1998.

Vianin Pierre, L'aide stratégique aux élèves en difficulté scolaire, Bruxelles, De Boeck Supérieur, 2011.

 

Autres documents:

 

Stratégies d'entraînement mental sportif. URL: http://www.mobilesport.ch/wp-content/uploads/2011/11/11_11_Psychologische_Training_f.pdf

Psychologie cognitive pour enseignants:

https://fr.wikibooks.org/wiki/Psychologie_cognitive_pour_l%27enseignant

 

Annexe 1: Les différents types de stratégies

 

- stratégies d'auto-régulation (pour aider la motivation)

- stratégies d'organisation du temps de travail

- stratégie d'élaboration et d'organisation de l'information

- l'apprentissage stratégique de la lecture 

- stratégies d'écoute active d'un cours

- méthodes de prise de note

- stratégies de résolution de problème

- stratégies de mémorisation et d'apprentissage dynamique

- stratégies d'argumentation

- stratégies de communication écrite

- méthodes de créativité

 

 

Annexe 2: Favoriser les processus de secondarisation

 

Les études sur les inégalités sociales à l'école, menés par l'équipe ESCOL et en particulier Elisabeth Bauthier, ont mis en avant le fait que les élèves en échec scolaire de milieux défavorisés se caractérisaient par des difficultés à mettre en œuvre des processus de secondarisation.

 

La secondarisation désigne toutes les situations qui demandent d'être dans une attitude de second niveau : réflexivité, métadiscours, métacognition… L'école exige des élèves qu'ils soient dans une attitude de secondarisation. Mais cette attitude doit être apprise de manière explicite.

 

L'intervention métacognitive : La métacognition est la connaissance qu'à le sujet de ces processus d'apprentissage. L'enseignant doit effectuer des interventions métacognitives explicites par lesquelles il explique aux élèves quelles sont les stratégies d'apprentissage les plus efficaces.

 

Le métadiscours : il désigne un discours sur le discours. Il s'agit d'apprendre à l'élève à se situer à un niveau d'analyse métadiscurvise. Les ateliers à visée philosophique favorise chez les élèves des attitudes métadiscursive. En effet, il ne s'agit pas seulement d'affirmer, mais d'analyser les conditions de validité de l'affirmation.

 

La réflexivité : Dans la réflexion, la conscience fait retour sur elle-même pour analyser son esprit. La réflexion peut mettre en jeu l'intelligence intra-personnelle c'est-à-dire celle qui permet de s'auto-analyser. L'écriture littéraire par le biais de l'introspection

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Dacia Renninger (mardi, 24 janvier 2017 11:22)


    Today, while I was at work, my sister stole my iPad and tested to see if it can survive a 30 foot drop, just so she can be a youtube sensation. My apple ipad is now destroyed and she has 83 views. I know this is entirely off topic but I had to share it with someone!

Partagez votre site

Site Internet Socio-philo

 

Animé par Irène Pereira

 

PESPE en philosophie

ESPE de l'Université de Paris-EST

 

Docteure HDR en sociologie

 

Chercheuse associée au laboratoire

Lettres, Idées, Savoirs (LIS)

Université de Créteil.

 

Chercheuse associée 

au laboratoire Dynamiques européennes

(Université de Strasbourg)

 

Qualifiée professeur des Universités en sociologie (19)

 

Qualifiée MCF en philosophie (17), science politique (04) et sociologie (19).