La mémoire sémantique, une mémoire intelligente



Les travaux d'Alain Lieury, en psychologie cognitive, ont mis en lumière comment la mémoire sémantique était la capacité cognitive la plus corrélée à la réussite scolaire avant même le niveau de raisonnement. Il est par conséquent nécessaire de comprendre en quoi, il s'agit d'une mémoire intelligente.


I- La structure de la mémoire sémantique


La mémoire sémantique est la mémoire du sens des mots. Il s'agit donc d'une mémoire conceptuelle et non pas d'une mémoire lexicale.


La mémoire sémantique peut s'étoffer tout au long de l'existence et elle subit moins de dégradations que d'autres facultés cognitives : raisonnement, mémoire lexicale…


La mémoire sémantique est une mémoire organisée. Un concept est construit à partir de caractéristiques typiques. Ces caractéristiques s'organisent selon un réseau sémantique.

Un exemple de réseau sémantique : http://theses.univ-lyon2.fr/documents/getpart.php?id=lyon2.2007.badard_g&part=125595


II- Les caractéristiques de la mémoire sémantique


La mémoire sémantique transforme des informations en connaissances. Une connaissance est une information qui se trouve organisée dans un ensemble qui lui donne sens.


Comprendre : La mémoire sémantique fait partie de la mémoire à long terme. Lorsque le sujet est face à de nouvelles informations, il les comprend en les mettant en relation avec celles qu'il possède déjà dans sa mémoire à long terme. Par exemple, pour comprendre un article sur Internet, le sujet doit posséder dans sa mémoire à long terme suffisamment de vocabulaire et d'informations. Un texte dont plus de 2 % des mots ne sont pas compris est jugé difficile par le lecteur.


Mémoriser :L'organisation de la mémoire sémantique permet de structurer logiquement des informations et d'en faciliter la mémorisation. En effet, il est possible de retenir 24 mots, si on les organisent en six catégories de quatre mots. Exemple d'expérience de mémorisation basée sur la classification : http://apprendreplusvite.com/classer-informations-retenir

Plus les concepts sont reliés entre eux, plus il est facile de retrouver les informations car les chemins d'accès sont multiples.


Renforcer la mémoire de travail : La mémoire de travail permet de retenir 7 unités. Les experts au jeu d'échec peuvent retenir beaucoup plus que 7 pièces disposées sur un échiquier. Ils utilisent leur mémoire à long terme pour retenir des schémas de pièces qu'ils connaissent déjà.

C'est de la même manière qui procède un orateur qui se souvient uniquement du plan de son discours. Une fois qu'il possède les titres, si les informations sont bien reliées entre elles alors le détail de son discours lui reviendra en mémoire.


Stratégie de résolution de problème : Transférer des connaissances vers un nouveau problème consiste à faire une analogie entre des connaissances et des problèmes antérieurs vers un nouveau problème. La capacité à transférer des connaissances constitue le savoir.


L'originalité dans la créativité : L'originalité d'une idée consiste à être capable de faire des analogies entre deux domaines de connaissances éloignés. Le sujet met en lien la situation avec des connaissances qu'il possède dans sa mémoire à long terme.


Produire de nouvelles connaissances : La mémoire sémantique est une mémoire intelligente car elle permet au sujet de produire de nouvelles connaissances en effectuant des inférences à partir des connaissances en mémoire. Ainsi, si le sujet sait que le canari est un oiseau et que les oiseaux ont des ailes, il peut en inférer que les canaris ont des ailes.


Les experts se distinguent des novices par la quantité d'information structurée qu'ils possèdent et leur capacité à les transférer.


III- Travailler la mémoire sémantique


L'enseignant afin d'aider les élèves à améliorer leur mémoire sémantique doit :


a) veiller à présenter les nouvelles connaissances de manière très structurées : il doit faire primer la qualité de la structuration à la quantité de connaissances. (Exemple de cours structuré en philosophie: http://lewebpedagogique.com/irenepereira/2013/09/16/petit-cours-de-philosophie/)


b) relier les nouvelles connaissances aux connaissances antérieures en réactivant la mémoire des élèves par des questions.


c) faire travailler la structuration de l'information par les élèves en leur demandant de réaliser des cartes conceptuelles, des tableaux ou des schémas.


d) favoriser la réflexion interdisciplinaire : en effet, plus les informations sont reliées entre elles plus elles sont comprises. Il s'agit que l'élève soit capable de comprendre que la même information a pu être présentée de manière différente dans plusieurs disciplines.


e) Les inciter à approfondir la leçon par des lectures personnelles ou en effectuant un exposé. La mémoire sémantique retient d'autant mieux l'information que celle-ci est formulée de différentes manières. Il s'agit par conséquent de varier les supports et les occasions d'apprentissage.


La mémoire sémantique se travaille par un apprentissage non pas de surface (bachotage), mais par un apprentissage en profondeur : plus l'information est comprise, plus elle est retenue.  

 

Conclusion: Mémoire sémantique et mise en connexion des informations

 

Edgar Morin, dans Les 7 savoirs nécessaires à l'éducation du futur, met en lumière que la pensée complexe repose sur la mise en lien des informations entre elles. La pensée complexe est holistique. La mise en lien des informations permet d'approfondir et de donner un sens nouveau à chaque information. 

Il est ainsi possible de dessiner une conception du sens de l'acquisition de connaissance. L'individu acquiert tout au long de son existence des informations. Mais on peut considérer que le sens existentiel de ces acquisitions vise à produire une connaissance du monde.

Il s'agit de mettre en lien toutes les connaissances que nous acquieront pour produire dans notre esprit une "cathédrale" de la connaissance. Toutes les connaissances sont mises en lien pour produire notre philosophie du monde.

 

Compléments:

 

Lieury Alain- Recueil d'articles: http://www.scilogs.fr/memoire-et-cie/author/lieury/ 

 

Morin Edgar, Les 7 savoirs nécessaires à l'éducation du futur. UNESCO. URL: http://unesdoc.unesco.org/images/0011/001177/117740fo.pdf

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Partagez votre site

Site Internet Socio-philo

 

Animé par Irène Pereira

 

PESPE en philosophie

ESPE de l'Université de Paris-EST

 

Docteure HDR en sociologie

 

Chercheuse associée au laboratoire

Lettres, Idées, Savoirs (LIS)

Université de Créteil.

 

Chercheuse associée 

au laboratoire Dynamiques européennes

(Université de Strasbourg)

 

Qualifiée professeur des Universités en sociologie (19)

 

Qualifiée MCF en philosophie (17), science politique (04) et sociologie (19).