Les méthodes pédagogiques :

 

 

 

Remarques générales : Il existe plusieurs types de méthodes pédagogiques visant à effectuer un apprentissage. On distingue plusieurs familles de méthodes.

 

Il est possible de distinguer plusieurs sources aux méthodes pédagogiques: des sources philosophiques (Proudhon Spencer, Guyau...), des pédagogies liées à des praticiens chercheurs (Faure, Robin, Freinet...), des pédagogies inspirées de la psychologie des apprentissages (behavorisme, constructivisme, socio-constructivisme, cognitivisme, socio-cognitivisme....), des pédagogies d'inspiration psycho-thérapeutique (Neils, Maslow, Rogers...) 

 

- Les méthodes traditionnelles : Elles sont centrées sur les enseignements. L'enseignant propose une présentation structurée des connaissances. L'esprit de l'apprenant est considéré comme un réservoir dans lequel se déverse la connaissance. Ces méthodes privilégient les approches magistro-centrées.

 

 

 

- Les méthodes constructivistes et socio-constructivistes : Pour apprendre, il faut que l'apprenant construise le savoir dans son esprit. Les méthodes favorisent le processus de construction de la connaissance par une mise en activité de l'apprenant. Elle font appel à des pédagogies de la découverte. Elles présentent néanmoins la difficulté de demander beaucoup de temps et de faire appel à des tâches complexes.

 

- Les méthodes cognitivistes : Elles se concentrent sur l'activité mentale de l'apprenant et la manière dont l'apprenant doit mettre en activité son esprit pour construire les connaissances. Elles font appel à la métacognition.

 

 

Les courants de la pédagogie moderne:

 

Education nouvelle

et constructivisme (1)

Pédagogie structurée (2)

Pédagogie cognitive (3)

Pédagogie positive (4)

Dewey

Montessori

Freinet

Piaget

Wallon

GFEN

Socio-constructivisme

Behavorisme

Pédagogie par objectifs

Pédagogie de maîtrise

Enseignement explicite

Apprentissage stratégique

Alexander Neils

Carl Rogers

Education positive

Ecole bienveillante

 

 

(1): Il existe des liens entre l'Education nouvelle et le constructivisme en pédagogie. Ainsi Henri Wallon fut tout à la fois un psychologue constructiviste, précurseur du socio-constructivisme, et le président du GFEN. Les méthodes actives de l'éducation nouvelle ont pu trouver un appuie dans les théories psychologiques constructivistes et socio-constructivistes. Ainsi une des source des pédagogies socio-constructivistes se trouve dans la psychologie constructiviste (Piaget, Wallon) et socio-constructiviste (Vygotski).

 

L'Education nouvelle a cherché à remettre en question la pédagogie traditionnelle d'inspiration religieuse (Jésuites, De La Salle...) par une pédagogie qui prenne sa source dans les méthodes scientifique: l'enquête, la méthode expérimentale... Elle a ainsi prôné de manière générale des méthodes actives. Cette orientation vers les méthodes actives se trouve également dans le socio-constructivisme.

 

Les pédagogies constructivistes et socio-constructivistes ont été également influencées par les méthodes constructivistes en épistémologie. En science de la nature, c'est l'influence de Gaston Bachelard qui affirme que la science se constitue en rupture avec les représentation du sens commun. En sciences sociales, le constructivisme social insiste sur le fait que nos connaissances sont construites à partir de leurs conditions sociales de production.  

 

Enfin, les pédagogies socio-constructivistes ont été également influencés par les apports de la dynamique des groupes en psycho-sociologie. 

 

(2): Les courants de la pédagogies structurée insiste sur l'efficacité par le biais en particulier d'une taylorisation des activités.

 

(3): La pédagogie inspirée par la psychologie cognitive s’intéresse à l'activité mentale nécessaire aux élèves pour construire des connaissances. L'enseignant a pour rôle de leur apprendre les stratégies mentales efficaces.

 

(4): La pédagogie positive est moins centrée sur les apprentissages que sur le bien-être de l'enfant. Le bien-être peut alors être vu comme une condition nécessaire pour un bon apprentissage.  

 

 

Glossaire :

 

Apprentissage entre pairs et conseil mutuel : L'apprentissage prend appuie sur les connaissances mutuelles des apprenants qui sont mises en commun. Il s'agit d'une forme d'apprentissage horizontal et participatif.

 

Construction d'outils : L'enseignant propose aux apprenants de construire des outils qui vont pouvoir les aider dans leurs apprentissages. Il peut s'agir par exemple de réaliser une synthèse visuelle (sous forme de schéma, de carte ou de tableau…) d'une leçon.

 

Déductive/Inductive : Une méthode d'enseignement déductive part des principes pour ensuite les appliquer à des cas concrets. Les méthodes inductives partent de cas particuliers et sollicitent l'apprenant pour qu'il découvre les principes généraux. Elles peuvent parfois lorsqu'elle sont mal appliquées tourner au jeu de devinette.

 

Démonstrative : Dans une méthode démonstrative, l'enseignant montre comment faire. Il réalise l'exercice devant l'apprenant. La méthode d'enseignement explicite recommande à l'enseignant de de vocaliser l'activité mentale implicite qui lui permet de réaliser la tâche.

 

Discussion en grand groupe/en petit groupe : L'apprentissage par la discussion repose sur le conflit socio-cognitif. Les apprenants confrontent leurs opinions. Cet apprentissage peut être mené en grand groupe ou en sous-groupes.

 

Discussion avec animateur ou entre pairs : Lors d'une discussion en grand groupe, l'enseignant peut prendre une part active dans la discussion en orientant les débats ou il peut rester en retrait pour favoriser l'apprentissage entre pairs.

 

Exercice/Application : Les méthodes d'enseignements déductives supposent que les principes soient transférés dans des applications. Certaines matières supposent de s'exercer pour automatiser des procédures. L'application requiert également des connaissances conditionnelles qui permettent à l'apprenant de transférer de manière pertinente ses connaissances.

 

Enquête : L'enseignant peut demander aux apprenants de réaliser une enquête. C'est le cas par exemple dans le cas de l'enquête de conscientisation qui permet de découvrir quelles sont les conditions de vie et les problèmes qui se posent dans un quartier.

 

Expérimentale : La méthode expérimentale est en particulier utilisée en science. Elle applique à l'apprentissage la méthode scientifique : observation, hypothèse, expérience, résultats, interprétation (OHERIC).

 

Explicite/Découverte: La pédagogie de la découverte part de situations complexes et privilégie la démarche de  construction du savoir par l'élève. Les tenants de la pédagogie explicite considèrent que ces méthodes orientée vers l'autonomie de l'élève impliquent beaucoup d'implicite que les élèves les plus faibles ont du mal à maîtriser. La pédagogie explicite favorisent les exercices structurées et l'explicitation des implicites par la métacognition. 

 

Expositive ou magistrale : L'enseignant fait un exposé magistral des connaissances qu'il souhaite transmettre. Cette méthode à l'avantage de la rapidité et elle permet d'effectuer une présentation structurée des informations. Elle suppose néanmoins des apprenants qui soient formés aux méthodes d'activité mentale : faire des liens, structurer l'information, effectuer des objections… La prise de note synthétique constitue un entraînement à l'activité mentale.

 

Informelle/structurée : Une méthode pédagogique peut être informelle ou structurée. Les présentations structurées sont plus particulièrement appréciées par les apprenants faibles. Les apprentissages qui partent de situations complexes (discussion, étude de cas...) laissent une part plus grande à l'apprentissage informel.

 

Interrogative ou maïeutique : L'enseignant interroge les apprenants. Ces interrogations peuvent être de plusieurs formes : évaluation diagnostique (analyse des représentations), questions ouvertes/fermées. Cette interrogation peut prendre la forme d'un échange socratique (maïeutique) : l'enseignant déconstruit les opinions et cherche à faire « accoucher » l'apprenant d'un savoir.

 

Image, video et multimédia : L'apprentissage peut avoir recours à des supports multimédia. L'image fixe est plus favorable à l'apprentissage en évitant la surcharge cognitive. Néanmoins, l'image animée peut être utile pour montrer le déroulement d'une expérience. Le recours à des supports visuels demande un travail d'analyse verbal favorisant le double encodage de l'information.

 

Jeux : Le recours au jeu est de divers formes. Il peut être informel ou structuré. Le jeu peut être individuel ou collectif. Il peut être compétitif ou coopératif. Il peut utiliser les nouvelles technologies. Le recours au jeu part de l'idée que l'élève sera plus motivé par l'apprentissage si celui-ci est amusant.

 

Lecture : La lecture peut être utilisée comme vecteur d'apprentissage. Elle peut reposer dans les méthodes cognitivistes sur la lecture stratégique. On apprend aux élèves des méthodes visant à le rendre plus efficace dans sa lecture : questionnement préalable, prise de repère, reformulation, synthétisation de l'information. Le travail en groupe de la lecture peut reposer également sur l'arpentage. On demande à un petit groupe de se partager les chapitres d'un livre et chacun rend compte aux autres de son chapitre.

 

Magistral dialogué : Il s'agit de la forme d'apprentissage la plus souvent utilisée dans les classes. Elle mélange la méthode expositive magistrale et la méthode interrogative pour favoriser la participation des élèves.

 

Manipulation d'objet : La manipulation d'objet est souvent recommandé dans l'apprentissage avec de très jeunes enfants en lien avec la période d'apprentissage sensori-motrice.

 

Observation : L'enseignant peut demande aux apprenants d'observer un phénomène et d'en tirer des informations.

 

Projet : La pédagogie de projet repose sur le recours à des situations complexes. Le projet se déroule sur une durée plus longue qu'un exercice d'application. Il met en œuvre plusieurs compétences. Il est pluridisciplinaire. Il peut mettre en difficulté des apprenants faibles du fait de la complexité de la tâche et de l'autonomie dans l'organisation du travail que demande le projet.

 

Simulation : La simulation permet à l'apprenant de s'entraîner dans une situation proche de la situation réelle.

 

Situations problèmes et étude de cas: L'apprentissage s'appuie sur des situations authentiques et significatifs proche des situations de la vie réelle.

 

 

Annexe:

 

Les méthodes d'apprentissage - http://www.collegemv.qc.ca/CMS/Media/6145_254_fr-CA_0_Mthodes_pedagogiques_allaire_capsule.pdf

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Partagez votre site

Site Internet Socio-philo

 

Animé par Irène Pereira

 

PESPE en philosophie

ESPE de l'Université de Paris-EST

 

Docteure HDR en sociologie

 

Chercheuse associée au laboratoire

Lettres, Idées, Savoirs (LIS)

Université de Créteil.

 

Chercheuse associée 

au laboratoire Dynamiques européennes

(Université de Strasbourg)

 

Qualifiée professeur des Universités en sociologie (19)

 

Qualifiée MCF en philosophie (17), science politique (04) et sociologie (19).